Accueil > Membres du laboratoire > Associés > Letschert, Nicolas

Nicolas Letschert

Architecte DESA, Post-Master ENSAPLV Recherches en Architecture.

- Chercheur associé au LET depuis 2020
Participation à la recherche sur l’Étude qualitative et quantitative sur la mise en situation professionnelle de l’HMONP. Enquête nationale, LET-LAVUE, MC, CNOA, 2020. Sous la direction d’Élise Macaire et Minna Nordström (dirs.)
Sujet de thèse en cours de définition sous la direction de Véronique BIAU (HDR) et d’Élise Macaire (encadrante non HDR)

- Enseignant en HMONP en 2019
- Directeur d’étude HMONP de 2015 à 2017
- Enseignant en Atelier d’architecture L1-S1 de 2013 à 2017
- Délégation du CROAIF auprès de la CNDPS 91 depuis 2012
- Délégation du CROAIF en jury HMONP en IDF depuis 2014

Mémoire de recherche post-master, immersion LET : « l’HMONP et la construction de l’identité professionnelle d’une nouvelle génération d’architectes. L’évolution de l’usage social de l’HMONP pour accéder à une profession en constante mutation », sous la direction de Michael Fenker (LET) et Élise Macaire (LET), 2019-2020

Résumé :
L’architecture est l’héritage d’une histoire de plusieurs siècles où les transitions ont toujours été le lieu de luttes violentes entre les acteurs, comme celle du métier de maitre d’œuvre vers la profession d’architecte, d’une académie d’architecture vers un enseignement par l’académie des beaux-arts, d’une profession de droit royal vers une profession réglementée par un ordre légiféré par une république, ou encore d’une pédagogie pyramidale de l’école des beaux-arts vers la création d’Unité Pédagogique à la recherche d’une émancipation de l’académisme.
Une des dernières transitions en mouvement dans le champ de l’architecture, est la réforme européenne et universitaire LMD, et la création du cursus de l’HMONP qui en découle.
L’Habilitation à la Maîtrise d’œuvre en son nom Propre, est un cursus pédagogique offrant aux diplômé(e)s ADE un bagage théorique concret et une Mise en Situation Professionnelle pratique. Cette habilitation est sanctionnée par un mémoire et un jury dont l’avis favorable permettra à l’impétrant(e) de s’inscrire au tableau de l’ordre.
Le choix de s’inscrire ou pas, dans la formation professionnelle HMONP, est un arbitrage individuel d’inscription dans un parcours pédagogique professionnalisant afin d’obtenir une habilitation pour l’exercice d’une profession protégée. Il mobilise chez l’individu son autopoïèse, son habitus, son territoire d’exercice, une stratégie autour d’opportunités professionnelles, et sa capacité de réflexivité. Cette même réflexivité qui articule au moment du choix de l’individu, une conscientisation de son niveau d’expertise dans le champ de l’architecture et une nécessaire visée éthique.
Une génération HMONP se dessine au travers de la modification de ses choix et de ses trajectoires professionnelles. Le choix des ADE semble évoluer année après année d’un vecteur d’inscription direct après le diplôme ADE vers un vecteur d’attente. Cela semble suggérer que les ADE changeraient de priorité, en privilégiant un nouveau positionnement identitaire au moment du choix. Ils intégreraient, en priorité, de ressentir une professionnalité émergente avant de s’inscrire dans le cursus professionnalisant de la HMONP.

Ainsi l’étude des trajectoires individuelles des ADE, qui entre dans l’Objet Professionnalisation, nous permettrait de mieux comprendre l’évolution générationnelle en cours dans le champ de l’architecture.

Mots clefs : identité professionnelle, profession, professionnalisation, professionnalité émergente, HMONP, MSP