Accueil > Membres du laboratoire > Doctorants > Faguet, Gaëlle

Gaëlle Faguet

Doctorante en Architecture, Urbanisme et Environnement, Architecte DPLG

- Doctorante en Architecture, Urbanisme et Environnement, Architecte
« La place de la conception architecturale dans la structuration d’une filière de la construction en Bloc de Terre Comprimée (BTC) : Mayotte à l’heure de la transition socio-écologique », sous la codirection de Jodelle Zetlaoui-Léger, LET (ENSAPLV), UMR CNRS Lavue 7218, ED Abbé Grégoire, CNAM, et de Victor Brunfaut, HABITER (Faculté d’architecture La Cambre-Horta), Université Libre de Bruxelles, contrat doctoral à taux plein du Ministère de la Culture

- Architecte DPLG, ENSAP Bordeaux, 2007

- Master 2 professionnel, Concevoir et Réaliser avec le Bois, Université Bordeaux 1- ENSAP Bordeaux, 2006

- Post-master international recherches en architecture, ENSA Paris la Villette, 2019

- Chargée d’enquête, MOOC "S’engager dans l’architecture de notre cadre de vie", LET, ENSA Paris la Villette, 2019

- Chargée d’enquête, "GÉNÉRATION HMONP et renouvellement de la profession d’architecte", LET, ENSA Paris la Villette, 2020

La recherche proposée portera sur les processus de conception architecturale à Mayotte, île française de l’Océan Indien, dans un contexte de " réémergence " de la technique du Bloc de Terre Comprimée (BTC).

En croisant les apports des sciences de la conception, de la sociologie et de l’anthropologie de l’habiter, il s’agira d’interroger la prise en compte des spécificités locales et notamment des manières « d’habiter » à Mayotte dans des démarches expérimentales autour de ce procédé, qui trouvent leur origine à la fin des années 1970 grâce à l’appui du laboratoire CRATerre (Centre international de Recherche sur l’Architecture en Terre) de l’école d’architecture de Grenoble en France.

Depuis une dizaine d’années, l’injonction à construire dans une perspective de transition écologique respectueuse des situations existantes qui s’accompagne aussi bien en Europe et en France d’une intense activité réglementaire, paraît modifier les modalités de la commande, les manières de concevoir et la place donnée au choix du matériau dans les réponses architecturales. Ce projet de recherche propose d’analyser un phénomène actuellement émergeant à Mayotte autour du BTC, à travers la relance de la filière locale, qui s’accompagne de logiques normatives perceptibles dans le cadre d’opérations qui semblent changer d’échelle en mobilisant entre autres de grandes entreprises du bâtiment.

Dans ce contexte de restructuration de la filière, l’enjeu scientifique consiste à comprendre comment le patrimoine matériel et immatériel local, les savoir-faire vernaculaires, les modes de vie et d’habiter sont pris en compte dans la conception de projets à partir de cette technique. Cette recherche s’intéressera plus particulièrement aux processus de programmation-conception, à la place qu’y tiennent les architectes et à la réception des opérations. Cette approche permettra en effet de travailler à l’interface de problématiques environnementales, socio-économiques, culturelles et socio-professionnelles.

La méthodologie envisagée visera dans un premier temps à « cartographier » un ensemble d’opérations et dans un second temps, à travers leur analyse et des entretiens des acteurs de la filière, à mettre en exergue le rôle qu’y tient la conception architecturale et urbaine.

La mise en place d’un comité de suivi avec des acteurs locaux impliqués dans la structuration de la filière mettra régulièrement en débat les résultats de la recherche pour lui donner une perspective opératoire.

Le développement de cette méthode pourra s’appuyer sur une expérience professionnelle dans la conception architecturale à Mayotte et en Outre-Mer, et sur des enquêtes à caractère exploratoire menées lors d’une précédente recherche à propos des origines de cette filière et des modalités de son déploiement local.

Les publications

1 publications

Multimédias et autres productions