Accueil > Publications du LET > Décomposition des lieux de travail et remaniements de l’urbain

Décomposition des lieux de travail et remaniements de l’urbain

2003,

In Actes des 3èmes rencontres de l’Apst-Aprit : Travail et civilisation, Institut d’Ergologie de l’Université de Provence, Aix en Provence, 2003.

| Communications avec actes

L’ambition de ces IIIèmes Rencontres était de prendre la mesure des « ouvertures » actuelles des espaces, des métiers et des pratiques, de les interroger et de contribuer à répondre, à travers la confrontation de l’expérience et de la réflexion d’acteurs multiples et divers, aux questions considérables qu’elles posent en termes de « travail » et de « civilisation ».
En ce début de siècle, en effet, les milieux et les activités de travail se recomposent et se transforment parfois considérablement, au rythme de l’ouverture des marchés, des stratégies financières mondialisées, de l’émergence de nouveaux espaces politiques et institutionnels, de la pénétration de la concurrence et des critères marchands dans de nouveaux secteurs, des fusions/acquisitions d’entreprises, de la redéfinition des métiers, des normes d’emploi et de protection sociale, de l’affirmation croissante de la primauté du contrat sur la loi. A l’heure de ces « ouvertures » problématiques, où sont les instances et les lieux pertinents pour négocier et faire valoir ses droits ? Quels sont les partenaires à même de débattre et d’opérer des choix ? Où et comment faire avancer l’horizon du bien commun et du vivre ensemble dans les situations de travail ? Comment faire émerger et activer les gisements d’innovation et les réserves d’alternatives que portent ces situations telles qu’elles se redessinent aujourd’hui ? Telles ont été les principales questions autour desquelles se sont organisés nos échanges. Loin de tout académisme et de tout dogmatisme, ces Rencontres ont été l’occasion, pour ceux qui veulent « comprendre le travail pour le transformer », de suggérer des synergies nouvelles entre les différentes formes d’activités, de savoirs et de valeurs qui se déploient dans le monde du travail et de réfléchir ensemble à la nécessité d’une ouverture réciproque des métiers et des pratiques des uns et des autres pour une gestion mieux maîtrisée de notre vie économique, sociale et intellectuelle."

Actes du colloque sur le site de l’Institut (21-23 juin 2001, Aix-en-Provence)

texte intégral

Langue de l’ouvrage

Types de publications