Accueil > Publications du LET > Le BTC (Bloc de Terre Comprimée), sa filière et les architectes à l’épreuve de (...)

Le BTC (Bloc de Terre Comprimée), sa filière et les architectes à l’épreuve de la conception du logement à Mayotte : entre savoirs techniques et socio-ethnologiques

10 novembre 2022,

Communication au Colloque international « Accompagner la transition climatique dans les espaces tropicaux : pratiques architecturales, urbanistiques et paysagères innovantes », organisé par l’ENSAM Réunion, salle du Kabardock, Le Port, les 9, 10 et 11 novembre 2022, session "Bâtir en milieu tropical", animée par Thierry Verdier, directeur de l’ENSAM.

| Communications avec actes

" Cette manifestation comporte trois jours de conférences, communications et expositions. Son objectif est d’examiner, de capitaliser et de transmettre les stratégies, les pratiques, les projets et les réalisations architecturales, urbanistiques et paysagères spécifiquement conçues et directement adaptées aux environnements tropicaux en vue d’anticiper la transition climatique dans ces mêmes espaces tropicaux. Il s’agit d’enrichir l’expertise des architectes, des urbanistes, des paysagistes exerçant dans les zones tropicales, majoritairement dans l’océan Indien, et confrontés, dans leurs pratiques, au changement climatique. Mais également d’introduire ces problématiques dans les programmes de formation en architecture.
Face aux dérèglements actuels – changements climatiques, montée du niveau des mers, déforestation tropicale, pollution, érosion de la biodiversité, épuisement des ressources, pénurie d’eau potable – les travaux proposés par les intervenants sous forme de communicants et de posters nous apparaissent centraux par rapport à nos préoccupations, et peuvent éclairer les pratiques architecturales, urbanistiques et paysagères locales, indo-océaniques, mais également les zones tempérées de plus en plus confrontées aux questions climatiques, tout en alimentant la recherche réunionnaise."

La nécessité d’inscrire les démarches architecturales dans le cadre du développement durable suscite aujourd’hui une nouvelle attention pour les éco matériaux. La pénurie progressive des carrières de granulats et la fragilité des écosystèmes de l’ile accentués par le changement d’échelle des opérations architecturales engagent aujourd’hui la filière locale du BTC vers un nouveau cycle de développement soutenu par les pouvoirs publics. Cette relance s’accompagne à la fois d’une accélération de la construction face aux importants besoins en équipements et logements à satisfaire, mais aussi de nouvelles collaborations entre différentes agences d’architecture pour répondre à la commande.
Certains aléas freinent cependant cette structuration : disparition des compétences locales et difficultés de mise en œuvre, échelle et économie de projet disqualifiant le recours à cette technique mais surtout résistance des habitants à l’égard du matériau terre perçu comme passéiste.
Les enjeux et limites de cette relance, nous poussent à questionner le rôle des concepteurs qui - dès 1980 - avaient participé à Mayotte - à l’introduction du BTC grâce à des opérations de logements démonstratives.
Comment sont requestionnées les pratiques de conception du logement avec cette technique au regard des écueils observés ?
La recherche se base sur une méthode qualitative employant une cartographie d’opérations, d’acteurs et mobilisant des entretiens menés en 2021-2022 auprès d’acteurs du champ de la construction mahoraise. Elle permettra d’identifier les différents degrés d’engagement des concepteurs dans la filière et d’expériences de conception avec le BTC. Des projets ciblés retraçant la démarche de projet illustreront les modalités d’attention accordées au contexte local et les stratégies à l’œuvre tenant compte des aléas socio-culturels : ingénierie constructive et place des savoir-faire locaux, formation professionnelle et montée en compétence des artisans et concepteurs, sensibilisation auprès des usagers (contrainte/conscientisation écologique ?), prise en compte des modes d’habiter, pertinence du BTC vis à vis du contexte local et des objectifs de durabilité (stabilisation, confort thermique...).
Cette communication mettra en avant la cristallisation d’une tension entre, d’un côté, les dynamiques d’industrialisation du bâtiment, avec de l’autre, des postures d’architectes qui conçoivent le renouveau du BTC dans une perspective collaborative par la recontextualisation des compétences et l’expérimentation de nouvelles opérations démonstratives.

PROGRAMME BIAT

Projet scientifique du LAVUE

Types d’actions scientifiques

Types de publications